Sélection des pairs examinateurs

Sélection des pairs examinateurs

La sélection des pairs examinateurs est essentielle au processus de publication. Elle repose sur de nombreux facteurs, notamment l'expertise, la réputation, les recommandations spécifiques, les conflits d'intérêts et les performances antérieures. La rapidité, la rigueur, la solidité du raisonnement et la collégialité sont hautement souhaitables.

  • Le(s) rédacteur(s) est/sont censé(s) obtenir un minimum de deux évaluateurs pour les manuscrits faisant état de recherches primaires ou d'analyses secondaires de recherches primaires. Il est reconnu que dans certaines circonstances exceptionnelles, en particulier dans les domaines de niche et émergents, il peut être impossible d'obtenir deux évaluateurs indépendants. Dans de tels cas, le ou les rédacteurs en chef peuvent souhaiter prendre la décision de publier sur la base d'un seul rapport d'évaluation par les pairs. Lorsqu'ils prennent une décision sur la base d'un seul rapport, le(s) rédacteur(s) ne doivent le faire que si le rapport d'examen par les pairs répond aux normes énoncées ci-dessous .
  • Les rapports d'examen par les pairs doivent être rédigés en français ou en anglais selon la langue utilisée dans le Manuscript par les auteurs et fournir des évaluations critiques constructives du travail des auteurs, notamment en ce qui concerne la pertinence des méthodes utilisées, l'exactitude des résultats et le fait que les conclusions soient étayées par les résultats. Les décisions éditoriales doivent être fondées sur les commentaires des pairs évaluateurs qui répondent à ces critères plutôt que sur des recommandations formulées par des rapports de pairs évaluateurs courts et superficiels qui ne fournissent pas de justification pour les recommandations.
  • Le rédacteur en chef est tenu de vérifier de manière indépendante les coordonnées des évaluateurs proposés par les auteurs ou d'autres tiers. Dans la mesure du possible, les adresses électroniques institutionnelles doivent être utilisées pour inviter les évaluateurs. Chaque manuscrit doit être révisé par au moins un réviseur qui n'a pas été suggéré par l'auteur.
  • Les manuscrits qui ne font pas état de recherches primaires ou d'analyses secondaires de recherches primaires, tels que les éditoriaux, les critiques de livres, les commentaires ou les articles d'opinion, peuvent être acceptés sans évaluation par les pairs. Ces manuscrits doivent être évalués par le(s) rédacteur(s) si le sujet relève du domaine d'expertise du(des) rédacteur(s) ; si le sujet ne relève pas du domaine d'expertise du(des) rédacteur(s), ces manuscrits doivent être évalués par au moins un évaluateur expert indépendant ou un membre du comité de rédaction.

Dans les rares occasions, exceptionnelles, où il n'est pas possible de trouver deux pairs examinateurs indépendants, le rédacteur en chef peut agir en tant que second examinateur ou prendre une décision en utilisant un seul rapport.

● Le rédacteur en chef doit avoir une quantité suffisante de connaissances dans le domaine s'il agit en tant que second évaluateur.

● Le rédacteur en chef doit signer l'examen afin de garantir la transparence du processus d'examen par les pairs.

● Tout rapport unique doit être détaillé et approfondi.

● Le premier examinateur doit être senior, sur le sujet et avoir publié récemment sur le sujet.

Les examinateurs potentiels doivent informer le rédacteur en chef de tout conflit d'intérêts éventuel avant d'accepter une invitation à examiner un manuscrit. Les communications entre le rédacteur en chef et les évaluateurs contiennent des informations confidentielles qui ne doivent pas être communiquées à des tiers.

La revue AJTER permet aux auteurs de suggérer des évaluateurs potentiels et de demander que certains d'entre eux ne soient pas pris en compte (généralement deux à quatre personnes/groupes de recherche au maximum). Le rédacteur en chef prendra ces demandes en considération, mais ne sont pas tenus de les satisfaire. La décision du rédacteur en chef concernant le choix des examinateurs est définitive.

Les auteurs ne doivent pas recommander des collaborateurs récents ou des collègues qui travaillent dans la même institution qu'eux. Les auteurs peuvent suggérer des pairs examinateurs dans la lettre d'accompagnement. Les informations qui aideront le rédacteur en chef à vérifier l'identité et l'expertise de l'examinateur seront requises. Il s'agit notamment de l'adresse électronique institutionnelle de l'examinateur suggéré et de son identifiant ORCID ou Scopus.

English EN Français FR